Alissa Wenz

Il n'est pas de mois sans qu'une pépite nous soit révélée / Le Figaro

Présentation :

Après une formation de piano et de chant lyrique en conservatoire (Saint-Malo, 1992 - 2003), des études de lettres à l’Ecole normale supérieure (Paris, 2006 - 2012), ainsi qu’une formation théâtrale dispensée par Lionel Parlier et Brigitte Jaques (Ecole normale supérieure, 2007 - 2010), Alissa Wenz s’oriente vers la chanson, point de rencontre entre l’amour des mots, l’amour des mélodies et l’amour de la scène. Elle a également suivi une formation en scénario à la Fémis (Paris, 2009 - 2013) et mène parallèlement à son travail de chanteuse des activités de scénariste et réalisatrice.

Elle décide d’écrire et d’interpréter ses propres chansons en s’accompagnant au piano, et se produit dans de nombreuses salles : Les Trois Baudets, l’Entrepôt, le Théâtre de la vieille grille, le Forum Léo Ferré, le Théâtre du Châtelet (grand foyer), le Réservoir... Elle compte trois albums à son actif ; le dernier, Rue Gît-le-Cœur, est sorti en 2015. Son univers navigue entre une dimension humoristique et fantaisiste, et un registre mélancolique, intime. Elle cherche à donner à des chansons des couleurs émotionnelles variées, et à embarquer le spectateur dans un voyage où chaque chanson est comme un petit récit.

Elle compose aussi des chansons pour d’autres réalisateurs, on a pu entendre ses compositions dans Tenir la nuit d’Alice Douard (2012), Du blanc à l'âme d’Aude Thuries (2016) ou Jeune femme de Léonor Serraille, Caméra d'or au Festival de Cannes (2017). Elle travaille aussi comme scénariste (I don't like to be lonely, Joseph Minster, 2014) et réalise elle-même plusieurs courts métrages (Allegro ma non troppo, 2014 ou Il n'y aura personne à Coney Island, 2014).

Actuellement, elle développe une comédie musicale (long métrage) en tant que réalisatrice, avec Lionceau Films ; elle en compose les chansons en collaboration avec Romain Didier.

Formation :